SOLEIL. Arrosage : peu. Entretien : peu.

Un incontournable arbrisseau, célébré par nos ancêtres pour ses vertus médicinales. Sa racine grecque « salvia » veut dire « guérir », on utilisait par exemple les feuilles fraîches pour désinfecter des plaies.

Vivace au feuillage persistant, c’est la plante multi-usages par excellence.

Cette méditerranéenne se plait au soleil. La mi-ombre lui convient si elle peut bénéficier de quelques rayons de soleil entre 12 h et 16h.

La sauge officinale a une floraison plus discrète, mais ses feuilles sont plus riches en molécules que sa cousine microphylla. On l’utilise donc en cuisine, en infusion et même en gargarismes pour soulager les gingivites.

EN INFUSION : Avec des feuilles fraiches ou séchées, les tisanes à la sauge soulagent les maux de ventre et de gorge, ainsi que les bouffées de chaleur. En effet, elle produit des phyto-oestrogènes, elle peut donc aussi stimuler l’ovulation. C’est pourquoi, elle n’est pas recommandée pour les femmes enceintes et allaitantes.

Demandez bien à votre pharmacien comment la consommer (quantité, durée).

RÉCOLTE : Persistante, elle s’utilise toute l’année ! Coupez les branches pour la récolter. Après la floraison, ses feuilles gagnent en parfum.

Pour réaliser des tisanes, préférez le séchage qui vous permettra d’économiser les feuilles. Pour ce faire, placez votre récolte dans un placard légèrement entrouvert pendant 24 heures.

ENTRETIEN:

Au début du printemps, taillez franchement votre sauge pour la relancer. N’ayez pas peur de la couper court, promis elle repartira.

La taille est indispensable pour garder une plante belle et vigoureuse, cela lui évite de faire du vieux bois et de s’affaiblir.

ARROSAGE:

En pleine terre, elle se gère avec la pluie.

Pour sa première année, faites lui un apport d’eau en laissant BIEN sécher la terre avant le prochain arrosage. C’est le temps qu’elle s’enracine bien pendant les beaux jours.

La sauge préférera toujours un sol sec à un excès d’humidité, surtout l’hiver.